Une liste de 5 mots pour changer de vie.

Bons

À chaque mot son pouvoir.

Avez-vous remarqué à quel point les mots que nous utilisons au quotidien ont leur place dans la construction de nos vies? Ignorant totalement cela, j’en ai fait l’expérience en débutant mon parcours dans le développement personnel.

Chaque mot détient une résonance particulière, chaque expression dévoile la personne que l’on est. Plus on pratique et plus on devient! Le vocabulaire qu’on emploie est donc l’une des bases les plus importantes que l’on doive travailler afin de voir des changements positifs dans nos vies. Il peut être focalisé sur le manque ou l’abondance, sur le positif ou le négatif. Le plus important est l’action que l’on mène.

Tout au long de mon parcours, je me suis rendu compte que la qualité de mes propos est liée à la qualité de mes pensées et de mes relations. En faisant ce constat, vous pouvez aussi améliorer certaines habitudes de langage progressivement. Et puisque chaque mot que nous employons détient sa charge émotionnelle, je veux vous présenter quelques mots qui m’ont été les plus pratiques depuis 4 ans.

  • Implémentation : le délai de mise en oeuvre d’une idée peut être déterminant. Plus vite je passe à l’action et plus tôt j’obtiendrai des résultats. La notion de délai d’implémentation consiste à nous rendre conscients que chaque nouvelle information qui nous aide à atteindre nos buts, doit être mise en pratique au plus tôt. J’ai eu beaucoup de mal à comprendre et à mettre en pratique cette dernière, car je fus un champion de la procrastination.

« Savoir c’est pouvoir »

 

  • Discipline : c’est le fait de faire ce que ‘lon doit faire, quand on doit le faire, afin de devenir celui que l’on désire. Ce n’est que quand j’ai réussi à mettre des mots sur ma compréhension de la discipline, que j’ai réussi à comprendre comment je devais la mettre en pratique pour obtenir de meilleurs résultats dans ma vie. La discipline n’est évidente pour personne. Un des seuls où elle devient amusante est quand on se retrouve face à une personne passionnée par les actions qu’elle mène. Je me demande d’ailleurs, si la discipline en tant qu’habitude peut devenir passion (je vous présente M. X, passionné de discipline!?) 😉
  • Acceptation : l’acceptation de ce qui dépend des autres. Voilà un des remèdes les plus efficaces que j’ai appliqué à mon quotidien, car je vivais dans une frustration permanente. Aujourd’hui, je pense souvent à cette citation que l’on attribue à Marc Aurèle : « Mon Dieu,Donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne puis changer, Le courage de changer les choses que je peux,Et la sagesse d’en connaître la différence. » De plus, challenge et objectif sont différents. Les challenges dépendent en partie de l’appui des autres tandis que les objectifs ne dépendent que de nous. Voilà pourquoi j’ai décidé de changer ma vie en atteignant d’avoir mes objectifs, afin de prendre confiance pour réussir mes challenges.
  • Confiance : c’est une question d’attitude, mais les personnes qui ont une grande confiance en elles, agissent déjà avec un profond ressenti de confiance… et oui, avoir confiance en soi, ça se travaille aussi de l’intérieur!  C’est exactement comme le fait de marcher en public. Plus on le fait et moi on prête attention au regard des autres. La confiance peut être soutenue par une vision claire de ce que vous désirez obtenir dans la vie. Si en plus de cela vous avez une méthode qui vous permet de gagner du temps sur votre courbe d’apprentissage et d’arriver plus vite à votre destination, la confiance ne se fait que plus forte sur votre chemin vers le succès.
  • Aide : ce mot revenait peu dans mon vocabulaire. Prendre le temps d’aider les autres était pour moi une perte de temps, jusqu’à ce que je comprenne que tout le monde a besoin d’aide et que cette aide que nous apportons aux autres peut aussi être appelée : vocation. On peut se poser la question de la vocation de sa vie, en trouvant un champ d’action où l’on pourrait aider un maximum de monde à améliorer leurs vies.

Comment trouver et utiliser vos propres mots??

Je vous donne ici une autre liste des moyens que vous pouvez utiliser afin d’améliorer votre vocabulaire du succès.

  • Lisez un maximum sur les sujets qui vous plaisent et vous inspirent.
  • Fréquentez des personnes qui vous inspirent par leur langage.
  • Utilisez votre dictionnaire, dès que vous avez un doute sur la signification d’un mot.
  • Quand vous trouvez un mot inspirant, prenez le temps de murir votre réflexion sur son sens profond dans le monde que vous créez au quotidien.
  • Utilisez ces mots le plus souvent dans vos discussions avec vous même, avec votre entourage et partout ailleurs, dans toutes les circonstances.

Avez-vous des mots qui vous inspirent plus que d’autres? Êtes-vous sensibles à l’utilisation d’un vocabulaire approprié chaque jour?

Laissez un commentaire ci-après.

G23.

Les 5 niveaux de la pyramide de MASLOW??

pyramide_maslow

Petite présentation :

Psychologue américain, Abraham Maslow a travaillé sur une théorie de la motivation et hiérarchisé les besoins humains afin de les présenter de manière simple et synthétique. Depuis, toutes les grandes écoles ainsi que les plus grandes entreprises utilisent cette théorie afin de décrire le niveau de réalisation de toute équipe. La hiérarchisation des besoins humains a permis également à de nombreux individus, de mieux se positionner afin de trouver de meilleures stratégies d’épanouissement personnel au quotidien.

Différents niveaux :

Dans une de mes vidéos, vous pouvez voire le rapport entre la pyramide de Maslow et le développement personnel. Elle aide à classifier différents niveaux de réalisation que l’être humain cherche à combler durant son existence. Il y a 5 différents niveaux de besoins, comme expliqué dans ce schéma :

  • besoins physiologiques : font référence à la survie, à tout ce dont nous aurions besoin, si l’on était complètement démuni. En lien direct avec la survie, cette dimension est plutôt en rapport avec les besoins naturels du corps (faim, soif, sexualité, repos, …)
  • besoins de sécurité : afin d’assurer une vie longue et prospère, nous aspirons à nous protéger contre les dangers du quotidien. On cherche à conserver l’existant (je n’aime pas trop ce niveau car la vie est faite de changements et d’acceptation de ces derniers le plus souvent).
  • besoins d’appartenance : la dimension sociale de la vie, permet aux individus de se sentir acceptés par les groupes dans lesquels ils vivent. Nous avons besoin d’un lien avec la société et le monde qui nous entourent et afin d’éviter l’isolement, l’appartenance à un groupe est indispensable.
  • besoins d’estime : quand la reconnaissance passe au premier plan, c’est souvent qu’on a réussi à prouver son appartenance. L’amélioration d’un besoin contribue à l’amélioration de l’autre. Être reconnu comme entité propre est la raison qui nous pousse à combler ce besoin d’estime.
  • besoins d’accomplissement : on attend le sommet de la pyramide, avec le besoin d’accomplissement. Ici, le besoin matériel est « dépassé ». Il s’agit plus d’obtenir de soi un développement plutôt culturel, voire spirituel. Vu que le matériel y prend moins d’importance, ce niveau de besoin se trouve également à l’opposé, donc au sommet de la pyramide.

Le bonheur d’après lui passait par l’accomplissement des individus, dans chaque niveau de la pyramide. Plus le niveau d’accomplissement de l’individu est élevé, mieux il devrait se sentir au quotidien.

Analyse personnelle :

Quand j’ai pris connaissance de cet outil, j’étais peu conscient de ce qui pouvait m’aider à améliorer mon quotidien. En tant que lycéen, j’étais loin de me douter qu’un jour, une des notions vues en cours d’économie, deviendrait un moyen de mesurer mon niveau de satisfaction au quotidien. Je considère la pyramide de Maslow comme un outil pratique, qui permet de savoir sur quels axes de sa vie on peut travailler, afin d’arriver à une meilleure réalisation de ses ambitions propres. Plus que de l’espoir, elle permet de mettre des images sur les mots et d’entrevoir ou de trouver une porte de sortie dans les vicissitudes de nos vies.

Que pensez-vous de cette hiérarchisation des besoins humains? Est-ce que vous envisagez d’utiliser ce type d’outils au quotidien??

 

G23.