La bible : un livre de développement personnel!????

dusty-bible-read-meCet article s’adresse à tous ceux qui ont le courage et/ou la curiosité intellectuelle nécessaire pour faire un pas en avant vers un savoir non pas chrétien, mais universel. Il ne s’agit pas d’un article traitant de la religion, mais plutôt d’un article visant à motiver chacun à lire un passage de ce livre quand l’occasion se présentera. 


À l’heure de l’internet, à une époque où nous pouvons tous nous renseigner et profiter du savoir commun de milliards d’individus à travers le temps et l’espace, le savoir reste encore une denrée rare et/ou mal utilisée. Cette ressource peut être exploitée dès que les personnes souhaitent acquérir un savoir utile et durable car en effet, la Bible est un ensemble de livres écrits depuis bien longtemps. Ces livres ont été écrits dans un petit pays, la Palestine. Ils font partie des plus vieux écrits de l’humanité. Pourtant ils continuent d’interpeller des hommes encore aujourd’hui. Chaque génération y a trouvé un profond intérêt : la Bible reste le best-seller de tous les temps.

Savoir c’est pouvoir… Le savoir est une arme…

Voilà ce que l’on peut entendre souvent quand il s’agit de parler de la connaissance, mais aussi de sagesse.  C’est à ce titre que j’ai commencé à lire la bible vers 20 ans. C’était le seul livre « non scolaire » qui se trouvait à ma portée. À une époque où il me semblait que beaucoup de choses m’échapperaient constamment au cours de ma vie, je suis tombé sur ce bouquin. J’ai compris que la lecture d’une maxime pouvait transformer une journée. Je l’ai expérimenté sur la durée également car certains rêves que je nourrissait se sont réalisés grâce à la persévérance dans la vision de mes buts. Par exemple, je suis diplômé d’une grande école de commerce alors que j’ai été en échec scolaire total durant 3 ans après le BAC, où je me suis perdu car ma vision de vie n’était pas assez claire.

 

Sans le noter, je débutais mon initiation au développement personnel. Ce livre m’a permis de garder un focus sur mes objectifs, de prendre confiance dans mes compétences, de m’améliorer dans l’action. Dans la bible, j’ai trouvé :

  • mes premiers encouragements à mieux faire,
  • l’exemple de bonnes et mauvaises vies. La répercussions des actes sur une vie,
  • des conseils sur la vie en société,
  • des règles d’hygiène à suivre afin de préserver sa santé,
  • un cadre éthique où j’ai appris à mieux vivre en communauté,
  • l’envie de me rendre utile pour mon prochain,
  • la force de m’éloigner de certains pièges de la vie,
  • l’entrepreneuriat
  • la prospérité individuelle et en communauté
  • etc…

Alors oui, le savoir est une arme et je dirai même plutôt : LE SAVOIR EST L’ARME!

 

Et j’aimerais rajouter une citation qui peut faire la différence, même si je ne me rappelle pas le nom de son auteur : Le seul démon dont je reconnaisse l’existence, se nome ignorance!

 

Voilà pourquoi je peux recommander à tous ceux qui souhaitent découvrir ou alors améliorer leur connaissance et leur compréhension de la vie, de lire quelques passages de ce livre. Vous n’aimerez peut-être pas les mêmes passages que moi, mais je peux vous recommander « l’ecclésiastique » le « livre de la sagesse » et le « livre des proverbes« .

 

En vous souhaitant une bonne lecture!

 

Alors, pensez-vous que la bible peut-être considérée comme un ouvrage de développement personnel?

 

Aimez, commentez, partagez!

G23.

Comment débuter dans le développement personnel?

Capture d’écran 2016-07-05 à 20.50.56Il y a un début à tout :

Chaque discipline demande de débuter à un niveau zéro. Au départ, il faut avoir une certaine dose d’humilité et accepter que les informations que nous souhaitons avoir, doivent nous être transmises. Pour cela, il est indispensable de se rappeler que chaque chemin vers l’action réussie, est le résultat d’un processus durant lequel on apprend à mener une action sans la moindre erreur de réalisation. Et oui!

Qui pourrait prétendre savoir se raser alors qu’il ne s’est jamais coupé une fois? Qui pourrait prétendre savoir conduire une voiture à boite manuelle alors qu’il ou elle n’a jamais calé une seule fois? 😀

Comme tout champ de savoir, le développement personnel est une discipline comportant un certain nombre de notions à connaître et à maîtriser. Et qu’on n’aille pas dire qu’il est fait pour les perfectionnistes ou ceux qui aiment travailler sans arrêt! NON. Le développement personnel est présent pour tous ceux qui souhaitent évoluer dans un domaine quelconque. Il permet souvent de répondre à des questions fondamentales comme :

  • savoir où on veut arriver, ce que l’on désire dans le fond;
  • accepter d’apprendre auprès d’une ou plusieurs sources, afin de maîtriser les bases;
  • se fixer une limite dans le temps car il est notre ressource la plus importante;
  • avancer un peu chaque jours en intégrant son évolution dans une routine quotidienne;
  • tenir compte de ses erreurs (dans un carnet de bord par exemple);

Ce que ça donne dans la pratique :

En ce qui me concerne, le plus compliqué est de rester discipliné. Car afin d’atteindre un objectif, il faut se tenir à répéter souvent les mêmes petites actions dans le temps. On peut se tromper et considérer les résultats à court terme, ou alors chercher plus loin et travailler sur des buts à moyen ou long terme!

Afin de débuter donc à travailler sur son développement personnel, il faut absolument savoir ce qu’on veut être capable de faire ou de vivre au bout de l’aventure. Le plus simple est de se renseigner sur la discipline auprès de personnes qui la pratiquent déjà et des experts, mais aussi d’échanger avec des personnes au quotidien, concernant le sujet que vous avez décidé d’étudier et de maîtriser à terme.

Il faut également s’armer de patience :

Pour cela, je vous recommande d’avoir une idée précise du nombre de temps que vous souhaitez consacrer afin d’atteindre vos buts. Bien sûr, si à terme l’objectif n’est pas atteint, le plus simple est de se demander si l’on veut continuer à poursuivre l’objectif donné. Il s’agit de valider avec soi même, le niveau de motivation que l’on a, pour réussir la démarche à terme. J’ai constaté que je me suis fixé certains objectifs et que ne les ayant pas atteints, je pouvais être motivé pour relever le défi à nouveau, ou alors partir pour un autre challenge. L’idée étant d’accumuler des compétences dans le temps afin de devenir meilleur au fur et à mesure, on comprendra évidemment l’importance de ne pas vouloir aller plus vite que la musique. Il faudra donc accorder le temps nécessaire à ses passions, afin qu’elles se réalisent.

 

« Tout est possible avec le temps!! »

 

Avez-vous l’intention d’investir sur vous avec du temps ou d’autres ressources?

Vos commentaires et questions sont les bienvenus!

G23.

3 choses à savoir sur la culpabilité.

Un morceau de chocolat au beau milieu du troisième régime de l’année? Une cigarette alors qu’on s’était promis d’arrêter? Revenir sur une promesse faite à soi ou à autrui? Être aux prises avec une habitude dont on n’arrive pas à se libérer?

Nous nous sommes tous déjà senti coupables d’une pensée ou d’un acte. La culpabilité est un sentiment de faute qui nous est transmis depuis la plus tendre enfance. La faute commise peut être réelle ou imaginaire. Cela peut arriver à tout moment. Soit parce que l’on a manqué aux exigences de son entourage ou alors, par jugement personnel sur nos propres actes. Souvent, le nous empêcher d’agir de manière objective. Alors, dans cet article nous allons voir trois aspects intéressants à retenir concernant la culpabilité.

la-culpabilité– On peut se défaire de la culpabilité :

Se sentir coupable, est un sentiment que l’on ressent quand on souhaiterai avoir fait les choses autrement. Une question peut aider à changer de perspective sur le sujet :

  • Quelle leçon puis-je tirer de cette expérience ?

Cette question permet de prendre du recul sur une situation donnée. Elle permet d’envisager chaque expérience du point de vue de l’apprentis
sage. Bien sûr, si l’expérience menée n’apporte pas de résultats intéressants, on peut en tirer un bilan.

 

– On peut contrôler la culpabilité :

En effet, chaque acte que nous menons est un effet de la volonté. Culpabiliser, c’est faire le choix de penser à des actions déjà passées, en se remémorant des émotions négatives. Culpabiliser applique donc que nous vivions dans le passé. Contrôler cette culpabilité, c’est ce donner la possibilité de vivre plutôt dans le présent et de profiter du quotidien. Afin de contrôler la culpabilité, le plus simple de se concentrer sur les instants que nous vivons. En effet, vivre son présents en ne pensant qu’aux passer nos pièges dans le passé. Vivre son présent dans l’idée de préparer son futur nous pousse à considérer chaque instant comme indispensable à la réalisations de nos rêves.

 

–  La culpabilité et passagère :

Certaines fautes sont plus graves que d’autres. Cependant, en se concentrant sur l’habitude de faire au présent nous avons tous la possibilité d’affirmer que la culpabilité n’est que l’affaire d’un instant. Plus on fait en sorte de contrôler la culpabilité, plus elle devient simple à contrôler. C’est la loi de l’habitude. tout comme vos actes ne durent pas indéfiniment, la culpabilité n’a pas sa place en permanence dans le présent. Elle doit être utile et donc vous permettre d’être mieux préparés l’avenir.

 

culpabilite-judeo-chretienne-L-1

Que pensez-vous de la culpabilité? Quelles stratégies mettez-vous en place afin de vous défaire de la culpabilité ?

J’espère que cet article vous a plu et qui vous sera utile à l’avenir.

G23.